#RencontresLGBT , lesbiennes, gays, trans, bi, tous réunis contre les discriminations

Aujourd’hui, nous sommes allés aux rencontres LGBT+ organisées par l’association SOS homophobie.

Cette journée fut riche en interventions, ateliers et reflexions.

Il y avait 3 ateliers pour chacune des 3 grandes thématiques : genres et discriminations croisées / parentalités / Terrains de luttes . Les intervenant(e)s étaient tous pationnnants et il était frustrant de ne pouvoir participer à tous les ateliers !

Nous étions bien sûr plus attentives à la problématique de la PMA…. Nous nous associons au coup de gueule de Maître Caroline Mecary et Alice Coffin qui s’insurgent contre les déclarations récentes du gouvernement, qui, sous prétexte de ne pas « brutaliser les consciences », propose la mise en place d’une nouvelle commission sur la PMA.

-Le conseil dEtat dit que rien ne s’oppose à un changement.

-Le comité d’éthique affirme qu’il n’y a pas d’obstacle éthique pour une PMA étendue.

– 60 à 65% de la population est favorable à la PMA pour toutes.

Alors c’est bien une décision politique, STOP aux débats, arrêtez de jouer la montre pour des intérêts politiques et journalistiques

Retour aux ateliers : il a été souvent question des discriminations et violences faites aux personnes transgenres. Il a beaucoup été question des stéréotypes de genre, de sexisme, d’égalité homme- femme.

Il a été noté qu’il y a un réel progrès en terme de lutte contre les discriminations et qu’il y a pourtant encore beaucoup à faire.

Il est intéressant d’entendre parler de ces sujets pour toucher du doigt la complexité de chacun.

Difficile de faire une synthèse de tout ce qui a été entendu tellement c’était dense. Un sujet qui nous intéresse: la lutte dans le champs de l’éducation. Le ministère de l’éducation nationale ne semble pas mettre en oeuvre une politique rigoureuse de ce point de vue. Exemples :

-les professeurs en ESPE (école supérieure du professorat et de l’éducation) ne reçoivent pas ou peu de formation aux LGBTphobies.

-les 3 seances d’éducation à la sexualité prévues par les textes ne sont mises en oeuvres que par la moitié des établissements. De toute façon la question des LGBT+phobies n’est pas toujours traitée (ou bien traitée…).

Points positifs : plusieurs associations interviennent auprès des élèves (dont SOS homophobie), un collectif intersyndical et interprofessionnel oeuvre sur tous les fronts et certaines initiatives d’universitaires travaillent à une meilleure formation des enseignants.

L’energie militante est energisante et ce type de journée, gratuite pour les participants, est essentielle.

Enfin, nous avons posé pour la photo  » la PMA maintenant » réalisée au pied levé en reaction aux annonces du gouvernement. Sacha était aussi enthousiaste que nous !

Pour la video de Sara emportée par son enthousiasme :

#rencontresLGBT

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *