La Nouvelle-Zélande, sans Van et sans regrets.

Les blogs de voyageurs regorgent de photos de camionnettes (appelées vans) au bord de l’eau, devant les montagnes, face à la mer. Symbole de liberté, promesse d’aventure, le van plus ou moins mini (ou camping car pour les familles nombreuses ou les plus riches), nous faisait de l’œil. Campings gratuits, logement et transport « 2 en 1 », tout laisse entendre que c’est un bon plan.

Nous l’avions écarté en Australie et nous ne voulions pas rater l’opportunité de vivre une expérience hors du commun en Nouvelle-Zélande.

La Nouvelle-Zélande est certainement un des pays où il y a le plus de « véhicules où on dort » en circulation! C’est assez incroyable de voir ça.

Pourtant, après de longues recherches sur internet et de longues réflexions sur nos motivations, nous n’avons pas loué de van.

Raison n°1 – le prix de la location

Les devis nous ont fait presque tourner de l’oeil !

Raison n°2 – le prix des campings.

on ne campera pas toujours en pleine nature => il faudra payer

Nous avons réalisé toutes les raisons pour lesquelles il nous FAUT aller au camping même si on a un Van « self-contained »(ça veut dire qu’il y a un pot pour faire ses besoins)

– pour prendre une douche

– pour utiliser le wifi (sinon comment publier les articles et vidéos sur le blog ?)

– pour utiliser les prises électriques de la cuisine ou des WC pour charger le PC/tablette/telephone car la 2ème batterie est vide (si on en a une).

– pour vider le WC chimique (mais on peut trouver des dépôts gratuits ou aller dans les toilettes publiques le plus souvent possible, la galère !)

– pour faire une lessive (mais on peut aussi trouver une laverie en ville, mais on a pas trop envie de rester garer devant en attendant)

– pour cuisiner dans la cuisine commune et pas derrière le véhicule (surtout quand il pleut)

Raison n°3 : la promiscuité

Nous nous sommes interrogés sur le plaisir que nous aurions en étant dans un petit van, de ne pas pouvoir s’étirer, de faire la cuisine sur un petit rechaud. L’idée de dormir à moins d’un mètre de mes chaussures a refroidi tout le monde.

Bilan : on est ravi d’avoir fait la Nouvelle-Zélande en voiture :

– la location auto + les nuits « au moins cher » semble plus économique qu’en van (on a respecté un budget de 55€/pers/jour en se payant des activités pourtant chères (Journée au fjord, luge d’été, rando avec guide, village Maori, parc animalier…) et parfois des logements à plus de 80€ la nuit…)

– on consomme moins d’essence

– pas de galère à conduire un véhicule plus gros

– quand il pleut, on est bien content d’avoir une chambre

– Sacha a eu la place pour étaler lego et petits soldats et pour faire son travail d’école !

Évidemment il y a des inconvénients : refaire les sacs, charger le coffre, chercher les logements suivant, ne pas se réveiller au bord de l’eau… dormir dans des cabines minuscules et utiliser les communs des campings (les logements sont vraiment chers).

Mais en comparaison avec les soucis en van… pas photo pour nous…

Conclusion : On est attachées à notre minimum de confort même si on fait le tour du monde ! Avantage d’avoir observé les vans , nous avons été plus conscients de notre chance, de nos petits bonheurs.

Il semble que partir en van soit une bonne solution :

– pour les jeunes qui aiment le côté « liberté » et surtout les voyageurs au long cours (PVT, étudiants, woofeurs…) qui achetent le van et le revendent à la fin.

– à partir de 4 personnes car ça peut alors être plus intéressant côté budget.

– pour ceux qui ont un budget plus important en ayant un grand van ou un gros camping car car le confort est bien meilleur. Ça va avec le prix !

– pour ceux qui veulent vivre « l’expérience » à tout prix et on peut comprendre, on a envié parfois !

Share