Une semaine incroyable

Nous avons toujours du mal à nous remettre de cette première semaine en Chine qui fut incroyable et très très intense.

 

Quelques heures avant notre départ, le 8 août, notre contact Chinoise à Pékin nous écrit (sur WeChat, le messenger/facebook chinois) pour nous dire que plusieurs couples ou familles LGBT souhaitent nous accueillir à Shanghai et à Suzhou, les deux premières villes que nous devons visiter.

Tout cela est tellement précipité que nous prévenons nos interlocutrices que nous ne pourrons les voir que le lendemain de notre arrivée, afin de pouvoir nous organiser. Nous prenons l’avion avec exaltation sans pouvoir imaginer ce qui nous attend !

Après une escale à Helsinki et un vol de 9h, nous atterrissons un mercredi matin à Shanghai.

 

 

Nous atteignons notre auberge de jeunesse non sans un petit retard dû à notre incompréhension du changement de métro nécessaire sur notre ligne…

Après une longue sieste de récupération, nous partons à la découverte de la rue piétonne « Nanjing road » et du Bund : la promenade d’où on peut admirer les plus beaux bâtiments (immeubles historiques de styles européens et immeubles du quartier d’affaire incroyablement illuminés).

Le lendemain de notre arrivée, nous prenons le métro pour nous rendre au jardin Yuyan. Nous nous perdons dans le quartier et restons longtemps dans les ruelles commerçantes. Nous admirons les copies de jouets et en particulier les différentes boites de lego… Nous ne visitons pas le jardin car nous y arrivons trop tard. Nous avons rendez-vous donc nous nous pressons de retourner à l’auberge.
En fin d’après-midi, nous rencontrons Luqi (prononcé Loutsi) et sa compagne Zhangying qui viennent nous chercher à l’auberge de jeunesse dans un énorme SUV Mercedes. C’est parti pour 2h de bouchons pour rejoindre la banlieue où elles vivent toutes les deux.
Avant de rentrer à l’appartement, on s’arrête dans un centre commercial très moderne. Elles veulent nous faire goûter une spécialité chinoise : la fondue ou Hot pot en anglais.

Sur la table, il y a une grande marmite avec deux types de bouillons : un coté épicé et un coté qui a l’air plutôt laiteux. Des serveurs arrivent avec une quinzaine de plats. On y trouve différents types de viandes, du poisson, des légumes, du soja sous toute formes. Natacha goûte : des cuisses de grenouilles, de la langue de bœuf et de nombreux légumes étranges.

 

Sara mange de tout mais sans utiliser la sauce pimentée. Sacha aime une sorte de cake de jambon et il mange du poisson blanc. Il est bien occupé à découvrir l’utilisation d’un joystick branché sur l’iPhone de notre hôte qui lui a prêté un jeu de tir ! Nous nous débrouillons plutôt pas mal avec les baguettes.

 

Après le repas, au milieu du centre commercial (mall) et à 21h, petit arrêt dans une aire de jeu géante pour enfant. Sacha, Zhangying et Sara s’y amusent. Sacha est comme un petit fou et perd une dent de lait au milieu des boules de la piscine à balles géante ! Après quelques minutes de recherche, la dent est miraculeusement retrouvée.

Nous arrivons ensuite chez nos hôtesses qui vivent dans une tour située dans une résidence (une sorte de cité avec l’entrée gardée avec barrière). Nous découvrirons que les cités (ensemble d’immeubles très hauts) peuvent aussi bien être des cités de luxe que des cités plutôt populaires.

 

 


Sacha s’amuse beaucoup avec leur chat DaoDao (prononcé TaoTao) et nous discutons de leur travail, du coût de la vie à Shanghai et de leur souhait d’avoir un enfant.
Elle nous laisse leur chambre pour dormir. Nous dormons donc à trois dans un lit King size. Le lit était assez grand mais recouvert d’une natte en bambou, du coup Natacha a eu l’impression d’être sur une patinoire toute la nuit !
Le lendemain, le petit déjeuner nous est préparé avec beaucoup d’attention. Nous comprenons à quel point Luqi et Zhangying veulent nous faire découvrir les mets chinois. Elles nous présentent des fruits, nouilles (cuisinées aux légumes et gingembre) et omelette aux champignons (ces champignons ne sont récoltés qu’en août dans les montagnes en altitude, ils sont très spéciaux). Sara aime beaucoup les nouilles et le « Dragon Fruit ».

 

Après avoir discuté longuement en prenant un thé délicatement préparé, nous partons visiter la vieille ville de Zhujiajiao. Pas d’immeuble ici, plutôt de très vieilles maisons au bord de l’eau et de nombreux marchands d’artisanat ou de babioles en tout genre. Sacha fait tous

les magasins de jouets (et il y en a !!) C’est une ville très touristique où l’on trouve de quoi manger partout. C’est ici que Sara découvre que la racine de Lotus se mange. Luqy en achète alors pour nous faire goûter le soir ! Il fait très chaud et il est agréable de faire une pause thé dans un salon climatisé. C’est intriguant de constater que le thé est une boisson chère en Chine.
Le soir nous avons rendez-vous chez Ann et Yann qui ont organisé un dîner avec des familles homoparentales et des couples de femmes qui veulent un enfant.

 

Une fois de plus nous recevons un accueil très chaleureux. Nous sommes vraiment touchées que ces personnes se rassemblent à l’occasion de notre venue. Elles veulent nous saluer et nous recevons même des cadeaux. Nous sommes un peu gênées.
Yann et Ann ont cuisiné de très nombreux plats, notamment de la salade de méduses avec des oreilles de porc. Sara veut goûter mais elle ne peut en avoir qu’une bouchée car c’est assez épicé. C’est aussi le cas des noix de saint Jacques au vermicelle de riz et du poulet crispy (dommage on pourrait croire les nuggets). Tant pis, il y a d’autres choses à tester comme le pâté en croûte de soja ! Sacha a droit à un bol de riz (pas tout à fait blanc) car il ne mange rien d’autre.
L’ambiance est très bonne, on parle de notre parcours, des histoires des autres couples, on rigole. Parfois nous ne comprenons rien car elles parlent entre elles en chinois.

 

Le soir nous restons dormir chez Ann et Yann, cette fois nous serons à trois dans un BZ. Nous demanderons plus tard si les chinois dorment avec leurs enfants et la réponse est oui, bien sûr😊.

 

Après une bonne nuit de sommeil (Sacha a dormi jusqu’à 10h), nous dégustons un nouveau petit déjeuner aux saveurs chinoises. Pendant ce temps, le groupe WeChat « love makes a family » crépite de messages et de photos. Il a été créé spécialement pour notre venue et l’organisation autour de notre accueil ! Ensuite, nous faisons une interview de ce couple qui espère avoir un enfant l’an prochain. Elles aussi nous interview dans le cadre des meetup (réunions) qu’elles organisent à Shanghai.

 

 

Après un déjeuner chez Pizza Hut, oui notre estomac avait besoin d’une petite pause, nous prenons la direction de la gare pour prendre un train pour Suzhou. Malheureusement les trains sont pleins et notre départ est plus tardif que prévu. Heureusement que nos nouvelles amies sont là pour nous aider. Elles repartent et nous revoilà entre nous au milieu d’un hall immense où il y a des portes d’embarquement pour accéder aux quais. Sacha trouve un copain avec qui jouer et Sara déguste un yaourt pendant que Natacha part à la recherche d’un vendeur de carte SIM. Elle revient sans carte car elle a refusé le prix demandé bien supérieur à celui qu’elle avait repéré, c’était malhonnête. Le trajet en train passe trés vite car il ne dure que 25 minutes. Nous trouvons que l’espace entre les sièges est vraiment plus grand qu’en France car il est possible de glisser une valise devant les jambes.

 

Arrivé à Suzhou, c’est Lily qui vient nous chercher. Lily est professeur à l’université et a étudié aux Etats-Unis. Elle nous emmène diner chez sa maman qui nous a préparé des spécialités locales. Une fois de plus, nous sommes trés touchés de cet accueil et aussi génées d’arriver trés en retard. Nous passons un peu de temps avec la sœur jumelle de Lily et son fils de 16 mois qui vivent chez la maman de Lily (le papa, après avoir étudié à Harvard, travaille en Californie). Sacha adore jouer avec la table de jeu « à l’américaine » avec un circuit de train.


Lily nous emmène ensuite chez elle dans sa Jeep. Nous traversons une partie de la ville de Suzhou qui est illuminée de milliers de lumières, sur le bord des autoroutes, sur les ponts, sur les routes. Lily habite au bord d’un lac dans une résidence

de standing au 14 -ème étage. En sortant de l’ascenseur, Lily ouvre une porte vitrée fumée qui coulisse et nous permet d’accéder à une terrasse avec une vue à couper le souffle. Nous pénétrons ensuite dans un appartement immense et trés beau : 3 chambres, 3 salles de bain, un salon/salle à manger immense ouvert sur une cuisine à l’occidentale. Une autre porte permet d’accéder à une autre cuisine dite « chinoise » et une buanderie. C’est le plus bel appartement où nous ayons été reçues.
En nous présentant les chambres, Lily nous dit : »vous pouvez choisir celle que vous voulez, je vous laisse l’appartement, je pars dormir chez mon père. » Et voici comment Lily, que nous avons rencontré 2 heures avant, nous prête son sublime appartement pour deux nuits. Nous sommes trés surprises et honorées de tant de confiance. Nous sommes également heureuses de pouvoir profiter du confort de ce logement à notre rythme car les jours précédent ont été si intenses que nous avons eu peu de repos et de moments calmes.
Le lendemain midi, nous avons rendez-vous pour un déjeuner avec 3 familles, chacun échange sur la manière et le lieu où les bébés ont été conçus. Au cours du déjeuner nous devons changer de restaurant car la cuisine avait pris feu (tout comme l’estomac de Natacha !).

 

L’après-midi, Jessie, sa compagne et leur petite fille, DuoDuo, nous accompagnent pour visiter le jardin de l’honorable gouverneur. Nous prenons le métro et un bus, c’est trés agréable de se laisser guider et de ne pas avoir les yeux rivés sur les noms des stations.

Le jardin est magnifique. Il est inscrit au patrimoine mondial. Nous traversons les chemins pavés qui longent de nombreux canaux, étendues d’eau et petit palais (au moins un pour chaque saison (pour avoir la meilleure vue possible), un pour écouter l’Opéra, un pour recevoir les invités…). Nos accompagnatrices ont insité pour nous offrir une guide car elles ne savent pas assez de choses sur l’histoire du lieu. La guide nous donne en effet des informations sur le maître des lieux et les différentes dynasties correspondantes aux époques de construction mais son accent est tellement prononcé que nous avons beaucoup de mal à la comprendre. Nous nous retenons de rire et à la fin nous hochons la tête sans vraiment tout écouter.

 

En fin de journée, nous nous rendons dans un café où nous devons faire une petite conférence pour expliquer notre parcours et notre vie de famille homoparentale. Plus d’une vingtaine de personnes sont venues et la conférence était retransmise en direct sur WeChat (le Facebook local).

Nous sommes très honorées d’être sollicitées pour un tel événement. Nous sommes aussi surprises car l’entrée est payante et on nous propose de nous reverser une partie de l’argent ainsi récolté (ce que nous avons décliné. LESGO, l’association qui organise cet événement mérite vraiment de tout garder).

La coordination et l’organisation des membres de la communauté LGBT à Suzhou est remarquable.

Nous parlons en présentant des diapositives préparées très rapidement le matin même. Une étudiante en anglais fait la traduction. Natacha maîtrise l’exercice et Sara essaie de ne pas trop parler !

Un débat a eu lieu après notre présentation et nous comprenons un peu mieux les difficultés auxquelles font faces ces familles LGBT qui ne sont pas reconnues ici. Nous ferons un article dédié sur le sujet. Plusieurs personnes viennent nous remercier en nous disant que notre parcours était très inspirant. Nous discutons également avec une des participantes qui vient de passer 3 ans à Seattle et qui comme nous adore cette ville.

Voici la fin de nos aventures à Suzhou. Lily ne peut nous accompagner à la gare comme prévu car elle est malade alors nous prenons un taxi. Nous ne demandons pas d’aide pour commander le taxi afin d’éviter que quelqu’une ne se propose de faire un trajet assez long pour venir nous chercher et nous amener. Nous connaissons leur générosité et ne voulons pas en abuser. Natacha est débordante d’optimisme en affirmant qu’on va trouver un taxi juste en descendant dans la rue. Elle est impressionnante car elle a à peine traversé et fait un signe de tête qu’un taxi s’arrête, elle lui fait comprendre en chinois qu’on va à la gare et qu’elle veut savoir le prix. Le conducteur nous montre alors le taximètre et nous conduit tambours battants jusqu’à la gare.

 

 

Lundi 14 août, nous voilà prêts à commencer une nouvelle aventure. Nous prenons un peu de repos pendant les 5h30 de train à grande vitesse en direction de Pékin (Beijing). Nous savons déjà que nous y rencontrerons Rui, celle sans qui toutes ces rencontres n’auraient pas eu lieu.

Cet article est un peu long mais nous avons été très émues de la gentillesse de toutes les personnes que nous avons rencontrées et qui ont mis leur quotidien entre parenthèse pour passer du temps avec nous. De plus tout est nouveau et extra-ordinaire pour nous alors nous voudrions tout raconter ! Merci de nous suivre et de donner un sens à ces rencontres, celui de l’échange, de la connaissance mutuelle et de l’amitié.

Share

15 réflexions au sujet de « Une semaine incroyable »

  1. Merci beaucoup pour ce beau partage. J’ai l’impression d’être un peu avec vous. Des bisous

    1. Coucou Faby. Merci pour ton commentaire. On espère vous faire vivre un peu de nos aventures dans ce blog, le bonheur, ça se partage ! Bisous

  2. Je lis avec attention et intérêt vos articles.
    Bonne continuation à vous trois.

  3. Super les filles , trop bien de pouvoir rencontrer tous ces membres de la communauté LGTB en Chine , c’est incroyable !! On vous embrasse

    1. Merci Véro. Ces rencontres sont effectivement inscroyables et rendues possible par le réseau chinois « WeChat ». Les membres des différentes associations (qui sont à priori des entreprises en Chine : plus facile) se contactent pas ce biais et tout s’organise à partir d’une personne , la leader, qui gère un peu les discussions (notre soucis c’est que les conversations sont souvent en chinois et la traduction…. approximative !!!) On vous racontera les nouvelles rencontres à Pékin et il y en a de prévu dans les prochains jours 🙂

  4. Époustouflant ! On dirait un résumé de plusieurs mois de voyage ! Félicitation pour votre super intégration et pour toute cette énergie ! Bravo à Sacha de vous suivre 😉

    Merci !

    1. Franchement, Sacha nous épate. Il nous suit partout sans râler (ou presque). Il marche jusqu’à 10 ou 11 km parfois et il ne fait pas la sieste alors que nous nous jetons volontier sur le lit parfois plus d’une heure !! Il joue avec des enfants dont il ne comprend pas la langue et en parallèle il apprend le chinois avec Natacha. Il est pris en photo et accepte en général les selfies demandés par les chinois même si parfois il est ennuyé par tant de « harcelement ». Enfin, à chaque transit, Sacha porte un sac de plusieurs kilos comme un vrai petit randonneur ! Nous avons là un super voyageur 🙂

  5. Coucou à vous trois !
    Magnifique début de voyage :).
    Merci pour ce beau partage.
    Pleins de bisous.

    1. Merci pour ce commentaire. Nous espérons que la suite sera tout aussi formidable !

  6. Génial j’adore lire vos aventures ..c’est inspirant. Et cela fait chaud au cœur de voir Que dans le monde entier il y’a des gens cool, bienveillants, avec la même envie de vivre à 100%!

    1. Merci Mathilde. Nous aussi nous sommes épatées de l’hospitalité qui nous est offerte.

  7. Encore une fois, je vous trouve très courageux. Mais que de beaux souvenirs vous vous construisez!!! Heureuse que tout se passe bien pour vous…

    1. Coucou Sophie,
      j’espère que tout va bien à Paris ! Je trouve que c’est toi la courageuse : aller travailler tout les jours !!!
      Pour nous, c’est vacances avec un peu de travail pour les videos et le blog quand même !!
      Parfois, quand on est fatigués, on fait des journées sans activités, on regarde des dessins animés et des documentaires…
      on avait pas trop bien préparé la suite de la Chine et c’était stressant de devoir faire plein de choix : où on va, où on dort, combien de temps, comment on y va….Mais du coup on a passé un peu de temps à réfléchir à nos désirs : ne pas se presser, ne pas se stresser… On avance petit à petit : on a les prochain 15 jours de planifiés !!
      Bises

Les commentaires sont fermés.